Coronavirus : allocations de chômage

Si des travailleurs se trouvent en quarantaine ou si la production est arrêtée car les livraisons de biens ne peuvent avoir lieu, il existe un droit à des allocations de chômage temporaire pour cause de force majeure.

Coronavirus : allocations de chômage

Si des travailleurs se trouvent en quarantaine ou si la production est arrêtée car les livraisons de biens ne peuvent avoir lieu, il existe un droit à des allocations de chômage temporaire pour cause de force majeure. Pour cela, il faut introduire une demande auprès de l'ONEM dans les 3 à 4 jours ouvrables suivant l'absence de livraisons ou la date à laquelle un travailleur ne peut plus travailler pour cause de force majeure. Concrètement, il faut introduire une déclaration électronique auprès de l'ONEM - bureau du chômage du siège d'exploitation.  

Si une entreprise subit les conséquences économiques du virus, elle peut opter pour le chômage temporaire pour raisons économiques. Pour les ouvriers, une déclaration électronique peut être introduite auprès du bureau de chômage de l'ONEM. Pour les employés, deux scénarios sont possibles, dépendant de si une entreprise est déjà reconnue comme entreprise en difficultés ou non. Si une entreprise est déjà reconnue comme entreprise en difficultés, la déclaration se fait auprès du bureau de chômage de l'ONEM du siège d'exploitation. Si l'entreprise n'est pas reconnue comme entreprise en difficultés, une demande doit alors d'abord être introduite afin d'être reconnue comme entreprise en difficultés auprès du ministre de l'Emploi.